top of page

"La Terre" : une traduction inédite d'un poème de James A. Mackereth (1871-1948)


Nugent Welch, Cemetery, The Somme, 1918



Jamais cités dans les anthologies poétiques anglaises sur la Première Guerre mondiale, les poèmes de guerre de James Mackereth (1871-1948), publiés dans le recueil The Red, Red Dawn, en 1917, sont pourtant d'un grand intérêt, et d'une force stylistique tout à fait frappante. Voici traduit, ici, "Earth" ; un petit poème quelque peu énigmatique, issu de ce volume singulier.

D'autres traductions de poèmes de cet ouvrage méconnu sont à venir sur Anthologia.


Earth

James A. Mackereth, The Red, Red Dawn, 1917


Tread reverently on that dumb thing,

The ground : in secret there abides

All man hath been, all love-making

Of all the bridegrooms and the brides,

And all the perils and the prides,

And battles old, forgotten of fame.

'Tis mute so long, nor chafes, nor chides ;

It waits, and waits, and aches to sing.

Hush ! Since God, amorous, this way came

It labours with the hidden Thing —

With here a flower, and there a flame :

Watch, lest it lift a wing !



La Terre


Humblement, foulez cette entité muette,

La Terre : ici demeure, secrètement,

Tout ce que l'homme a été, la cour d'amour

De tous les époux, et de toutes les épouses,

Et tous les périls et les fiertés,

Et les vieilles batailles, oubliées de la gloire.

Silencieuse depuis si longtemps, ne tempêtant ni ne grondant ;

Elle attend, attend, désirant tant chanter.

Silence ! Depuis que Dieu, amoureux, passa sur ce chemin,

Elle travaille avec la Chose cachée —

Avec ici une fleur, et là une flamme :

Attention, de peur que des ailes ne lui poussent !

Comments


PayPal ButtonPayPal Button
bottom of page