top of page

Poème du jour : Robert d'Humières, "Paroles du solitaire"

Dernière mise à jour : 7 août 2023

"Au fil flottant d'amours fantasques et fatales Je suis venu jusqu'au dur Vivre, inconsolé."

Robert d'Humières par Nadar, 1895



Paroles du solitaire

Robert d'Humières, Du Désir aux Destinées, 1902


Au fil flottant d'amours fantasques et fatales

Je suis venu jusqu'au dur Vivre, inconsolé,

Par vos baisers bénits au grand néant volé,

Hasardeux rejeton de minutes brutales.


Complices, votre sang dans les veines je l'ai,

En moi vous fleurissez vieilles sèves vitales :

Mélancolique fleur aux trop rouges pétales,

Triste enfant dès la Vie à la Mort immolé.


Je ne passerai pas ma torche dans l'arène,

C'est le flambeau d'Isolde et je l'éteindrai seul ;

Nul n'outragera mon front blanc du nom d'aïeul ;


Sans m'être monnayé, pareil au fruit sans graine,

Je péris : en ce fils courbé sur tous tes pleurs, Race, contemple-toi, comme Narcisse, et meurs.



--


D'autres poèmes à découvrir sur Anthologia :


Comments


PayPal ButtonPayPal Button
bottom of page